fbpx

Xstrahl en action : le traitement à faible dose neutralise et renforce l'effet anti-tumoral

16 avril 2019

L'étendue de l'oxygénation tumorale est un facteur important contribuant à l'efficacité de la radiothérapie. Plusieurs études précliniques ont montré l'avantage de combiner la radiothérapie avec des médicaments qui inhibent la croissance des vaisseaux sanguins tumoraux, c'est-à-dire la thérapie angiostatique. Des découvertes récentes montrent qu'une programmation appropriée des deux modalités de traitement permet de réduire la dose de médicaments angiostatiques sans affecter l'efficacité thérapeutique.

Dans leur étude «Le traitement angiostatique à faible dose contrecarre la perfusion tumorale induite par la radiothérapie et améliore l'effet anti-tumoral.” Kleibeuker EA, Fokas E, Allen PD, Kersemans V, Griffioen AW, Beech J, Im JH, Smart SC, Castricum KC, van den Berg J, Schulkens IA, Hill SA, Harris AL, Slotman BJ, Verheul HM, Muschel RJ, Thijssen VL a constaté que, bien que le sunitinib à faible dose (20 mg/kg/jour) n'affecte pas la croissance des tumeurs du carcinome du côlon xénogreffe HT29 chez la souris nude, l'association avec une radiothérapie à dose unique (1 x 5 Gy) ou une radiothérapie fractionnée (5 x 2 Gy /semaine, jusqu'à 3 semaines) a considérablement entravé la croissance tumorale par rapport à l'un ou l'autre des traitements de radiothérapie seuls.

Pour mieux comprendre l'interaction entre la radiothérapie et la thérapie angiostatique à faible dose, ils ont exploré les effets de la radiothérapie sur l'angiogenèse tumorale et la perfusion tissulaire à l'aide du Xstrahl CIX3.

Les analyses DCE-IRM ont révélé que la radiothérapie fractionnée entraînait une amélioration de la perfusion après deux semaines de traitement. Cela s'est produit principalement au centre de la tumeur et s'est accompagné d'une augmentation de la viabilité des tissus et d'une diminution de l'hypoxie. Ces effets étaient accompagnés d'une expression accrue des facteurs de croissance pro-angiogéniques VEGF et PlGF. L'IRM-DCE et l'échographie de contraste ont montré que l'augmentation de la perfusion et de la viabilité des tissus était contrecarrée par le sunitinib à faible dose.

Dans l'ensemble, l'article donne un aperçu de la dynamique de la perfusion tumorale au cours de la radiothérapie conventionnelle fractionnée de 2 Gy et fournit une justification pour combiner des médicaments angiostatiques à faible dose avec la radiothérapie à la fois dans le cadre palliatif et curatif.

Ce Xstrahl In Action a été adapté d'un article trouvé sur un site Web de la National Library of Medicine.

Contactez-Nous

Découvrez comment Xstrahl travaillera sans relâche pour vous

Explorer les publications connexes